Histoire

        Les Origines du Sphynx

origines sphynx


C’est en 1966 au Canada qu’une chatte de gouttière donna naissance à une 
portée  de  chatons  nus.  

Deux  chattes  furent  ramenées  aux  Pays-Bas  par  le 
Docteur Hugo Hernandez, où elles furent croisées avec des devon rex. 

Une portée  entière  est  importée  en  France  en  1983  par  l’éleveur  français  Patrick 
Challain  qui  les  présenta  un  an  plus  tard  à  l’exposition  féline  de  Baltard.  

En 1985, deux autres chats sont importés des Pays-Bas vers la France par Aline 
et  Philippe  Noël,  de  leur  union  naquit  Aménophis  Clone. 

 Ce  chat  servit  de base pour le premier standard de la race. Selon le Livre of fi ciel des origines félines   (LOOF),   le   sphynx   peut   donc   être   considéré   comme   d’origine française .


        Le Standard du Sphynx


Le visage du Sphynx a une forme triangulaire. La tête est plus longue que large avec des contours anguleux. 

Les pommettes sont saillantes, le crâne plat avec une légère cassure au niveau du nez.

Les oreilles sont très grandes, portées bas sur la tête et larges à la base. Leur extrémité est arrondie. 

Les yeux sont en forme de citron, bien ouverts et expressifs. 

Toutes les couleurs sont admises mais elles doivent être coordonnées à la couleur de la robe. 

Le corps du sphynx a la musculature bien visible et l’abdomen rebondi. 

Les pattes sont assez longues et fines, tout en gardant une musculature puissante. Les pieds sont ovales, les doigts sont allongés et fins. Une particularité est que les coussinets sont plus épais que chez les autres chats, ce qui donne l’impression qu’ils sont sur des coussins.

La queue est fine, telle une queue de rat. 

Le sphynx peut être totalement dépourvu de poils ou posséder un duvet très fin sur le corps et quelques courts poils peuvent apparaître derrière les oreilles, sur le museau, la queue et les testicules. La peau a un toucher « peau de pêche ». 

Selon les caractéristiques de la race, sa peau doit présenter le plus de plis possible surtout chez les jeunes. Toutes les couleurs sont admises chez cette race de chats et leur peau prend la couleur des poils qu’ils auraient eu. 

Pour pallier son manque de poils, sa peau est plus épaisse que celle d’autres races et elle est riche en collagène et en sébum. Il a également une couche de graisse sous la peau plus importante. Pour compenser ses déperditions énergétiques, il mange plus que les autres chats. 



standard sphynx